Nouvelles

Artsakh libre. Article de l’équipe d’analyse de Futures Studiօ sur le quatrième objectif de l’initiative FUTUR ARMÉNIEN

Article préparé par l’équipe d’analyse du Futures Studio sur le quatrième objectif de l’initiative FUTUR ARMÉNIEN. Vous pouvez lire l’article complet ci-dessous.

LIMITES DE LA SOUVERAINETÉ

«Un État avec une structure hiérarchique est nécessaire pour maintenir la paix entre les membres en conflit de la société. Mais il n’y a pas d’État mondial pour tenir les pays à distance lorsqu’ils ont de profonds désaccords. La réalité est que la structure du système politique international est anarchique et non hiérarchique. Anarchique ne veut pas dire chaotique. Cela signifie simplement qu’il n’y a pas d’arbitre ultime. Dans un systèm e anarchique, les forts font ce qu’ils peuvent et les faibles souffrent ce qu’ils doivent.

Les États ne peuvent jamais être certains de l’intention des autres États. Cela signifie que la meilleure façon de survivre est d’être aussi puissant que possible par rapport à ses concurrents. Les États visent donc à maximiser les moyens militaires qu’ils contrôlent. Cette compétition à somme nulle pour le pouvoir, qui mène parfois à la guerre, est ce qui fait de la politique internationale une affaire impitoyable et perfide.»

John Mearsheimer, Université de Chicago

 

« Le prix de la liberté, disent les Anglais, c’est l’éternelle vigilance. Mais pour être vigilant, il faut être conscient de ses droits. Il est donc important de savoir sur quoi est fondée notre liberté et dans quelle mesure l’État a le pouvoir de la restreindre. En d’autres termes, des limites strictes doivent être imposées au droit d’un homme de gouverner un autre. C’est en effet le domaine de la politique.»

Pierre Elliott Trudeau

 

Il faut distinguer deux types de souveraineté – nationale et internationale. En matière intérieure, l’émir du Qatar a plus d’autonomie (ou de souveraineté) que le président des États-Unis, simplement parce que la société américaine a imposé des limites plus strictes «au droit d’un homme d’en gouverner un autre».

Dans les affaires internationales, cependant, la question de la souveraineté est plus complexe. Les trois grandes puissances militaires – l’Amérique, la Chine et la Russie – sont les plus autonomes, mais même leur souveraineté a des limites. Ces trois pouvoirs ont tous des sphères d’influence, définies soit par la géographie, soit par des intérêts économiques. Les petits États, qui pensent que l’ère des « sphères d’influence » est révolue, sont voués à de graves problèmes.

Imaginons que le Canada et la Chine – deux États souverains – décident de construire une base militaire chinoise au Canada. L’Amérique ne laisserait jamais cela se produire. Peu de choses ont changé depuis l’adoption de la doctrine Monroe1 au XIXe siècle. Pourquoi la Russie ou la Chine n’auraient-elles pas la version équivalente de la doctrine Monroe?

Nous devons également nous rappeler que les grandes puissances militaires peuvent être au-dessus des lois, et elles le sont souvent. Les preuves empiriques à ce sujet sont limpides. Par conséquent, les petits pays vivant dans les sphères d’influence des grandes puissances militaires doivent faire tout leur possible pour éviter d’irriter ces puissances.

Singapour est actuellement dans une position délicate. Il est pris entre les feux croisés de la Chine et de l’Amérique, et l’actuel Premier ministre de Singapour a ouvertement exprimé ses inquiétudes dans un article paru dans Foreign Affairs intitulé “Le siècle asiatique en danger” publié en août 2020. Pour les petits pays, le pire endroit où être est au milieu de tirs croisés de deux grandes puissances militaires.

Conclusion: La stratégie sur la souveraineté se compose de trois parties. Premièrement, une armée moderne, professionnelle et bien éduquée. Deuxièmement, une équipe de diplomates aguerrie et bien formée, qui établira et maintiendra des relations de confiance avec la principale puissance militaire de la région. Troisièmement, répartir correctement la souveraineté nationale entre les différentes institutions.

David Tavadian
Partenaire fondateur

Recommander des amis (jusqu'à 5)

+

    J'ai lu la politique de confidentialité et j'accepte que mes données personnelles soient traitées.