Événements

Discussion avec la communauté arménienne d’Australie sur le développement économique de l’Arménie. Session 1 (Objectif 8)

Discussion avec la communauté arménienne d’Australie sur le développement économique de l’Arménie. Session 1 (Objectif 8)
  • Date et l'heure de la discussion

    7 juillet 2021

Panélistes

  • Jon Dee

    Coordinateur Australien RE100, Fondateur de Rock Aid Armenia

  • Stepan Kerkyasharian

    Ancien président du Conseil contre la discrimination en Australie, chargé des relations publiques pour la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, expert en gestion publique et analyste des politiques

  • Garry Simonian

    Restaurateur (Platinum Restaurant Group), développeur (Platinum Property Advisors) et opérateur financier (Lightning Fast Finance)

  • Greg Soghomonian

    Président de "Weston Aluminium PTY Ltd", Président honoraire du Comité national arménien d'Australie

Modérateur

  • Movses Makaryan

    Représentant de la Chambre de commerce et d'industrie RA en Australie

Le potentiel commercial du peuple arménien dans le monde est incroyable. Compte tenu de tout ce potentiel, l’Arménie devrait être en mesure de construire une économie forte. L’indépendance énergétique est un élément important de l’économie. Beaucoup d’efforts doivent être déployés dans le secteur des énergies renouvelables pour diminuer et éventuellement réduire à zéro la dépendance aux combustibles/gaz fossiles.

La sécurité énergétique de l’Arménie est également une question de sécurité d’État. L’Arménie peut devenir 100% renouvelable avec sa consommation d’électricité. Lorsque nous stabilisons l’économie comme prochaine étape, nous devons réformer l’économie arménienne. Et pour réformer l’économie, nous avons besoin que les communautés, les gens travaillent ensemble. Les réformes du système bancaire et du système fiscal sont indispensables pour permettre aux jeunes et aux jeunes familles d’acheter des maisons et de créer des entreprises.

De nombreuses organisations internationales, dont le FMI, la BERD, voire des gouvernements, comme le gouvernement australien, sont prêts à financer les énergies renouvelables ou le secteur immobilier si nous prouvons que les maisons seront construites uniquement avec des énergies renouvelables. Ainsi, ici, la collaboration étroite entre l’initiative, les communautés, les investisseurs étrangers et le gouvernement est nécessaire.

Il doit y avoir des changements significatifs dans la psychologie du gouvernement arménien, dans la façon dont il regarde et voit la diaspora. Les activités d’échange culturel entre la diaspora et l’Arménie ont connu un certain succès. Cependant, si nous voulons développer l’Arménie et si la diaspora doit être efficace dans ce domaine, il faut au départ que le gouvernement arménien cesse de se considérer comme le chef d’un petit pays, mais plutôt comme le chef d’une puissance coloniale et dans les communautés de la diaspora – en tant que centres coloniaux potentiels qui peuvent devenir une partie du fonctionnement organique du pays.

Cette initiative, avec Ruben Vardanyan et les autres co-fondateurs, représente un point de contact parfait pour l’interaction entre le gouvernement et la diaspora. L’une des interactions doit passer par la vie culturelle : l’Arménie devrait fournir à sa diaspora suffisamment de « nourriture » culturelle pour pouvoir réellement construire une puissance coloniale holistique. Sinon, la diaspora perdra son caractère arménien.

En termes de soutien politique, la diaspora doit être organisée de manière à ce que son potentiel politique puisse être utilisé par le gouvernement arménien. Et le troisième aspect, bien sûr, est le développement économique du pays. Il y a un énorme potentiel et une volonté dans la diaspora d’aider l’Arménie.

Cependant, sans une réactivité appropriée du gouvernement, sans connectivité, tout se fera à un niveau personnel et l’état général restera le même. Selon le FMI, le PIB de l’Arménie est de 12 milliards de dollars. En termes de croissance économique, un changement global doit être fait, pour atteindre ce que nous visons.

La question est « Comment construire une économie durable pertinente ? ». C’est un environnement d’affaires dynamique avec des opportunités d’emplois. Alors, par où commencer?

La croissance économique en Arménie ne peut pas être uniquement centrée sur la diaspora. Elle doit impliquer des capitaux étrangers, des technologies étrangères, des investissements étrangers.

Nous devons définir quels sont les principaux piliers économiques de l’Arménie. Le premier pilier est le tourisme et la culture. Si nous regardons ce domaine, il a un vaste potentiel.

Le deuxième pilier est le domaine Technologie et informatique. Dans ce domaine, nous avons beaucoup de concurrents énormes et nous devons exceller à bien des égards pour être en mesure de rivaliser et d’offrir plus que nos concurrents.

Le troisième, c’est la défense et le secteur militaire de l’économie. Qu’on le veuille ou non, l’Arménie doit consacrer d’énormes dépenses dans ce domaine si nous voulons vivre en Arménie avec des frontières sûres. *

Le quatrième pilier peut être l’industrie minière. Il y a quelques étapes franchies ici, mais très sporadiquement, qui encore une fois, si nous visons la croissance du pays, nous devons les organiser.

On ne s’attend pas à ce que le gouvernement fasse tout. Il doit définir les politiques appropriées en coopération avec l’initiative. Les Arméniens en dehors de l’Arménie et à l’intérieur de l’Arménie sont assez différents dans leur approche entrepreneuriale. Il est intéressant de noter que les Arméniens hors d’Arménie sont connus pour leur sens de l’entrepreneuriat.

Nous devons trouver des moyens d’apporter les connaissances commerciales en Arménie. Le gouvernement doit fournir les moyens pour que l’investissement étranger arrive en Arménie de manière globalement acceptable.

Le fonds souverain discuté dans le cadre de cette initiative devrait être situé quelque part en dehors de l’Arménie. Ce fonds sera l’endroit où nous collecterons l’argent de l’investissement. Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais nous sommes très optimistes.

La question de la sécurité dans le pays devrait être l’objectif principal pour attirer des personnes et des investissements dans le pays. La création d’énergie doit être décentralisée dans le pays et l’accent doit être mis sur les sources d’énergie renouvelables comme l’énergie solaire et éolienne. Les batteries des panneaux solaires sont devenues si abordables qu’il serait judicieux que des investisseurs privés investissent dans la production d’énergie solaire en Arménie. Mais pour cela, le pays doit également assurer la sécurité physique.

Pour répondre à la question de savoir ce dont nous avons besoin pour que l’Arménie devienne 100% renouvelable, nous pouvons organiser un événement et inviter tous les producteurs d’énergie renouvelable à grande échelle dans le monde et les consulter. Cela peut être le début d’un grand processus qui ouvrira des emplois et inspirera, attirera plus de personnes et plus de connaissances. L’éducation est l’autre élément clé ici. Nous devons nous assurer que l’éducation arménienne est capable de répondre à la demande des spécialistes de haut niveau que cette transformation créera.

Recommander des amis (jusqu'à 5)

+

    J'ai lu la politique de confidentialité et j'accepte que mes données personnelles soient traitées.